La Beauté Noire et la Mode | Ebony Fashion Fair, le premier défilé mettant en scène des mannequins noires

This post is also available in: Anglais

Eunice-Johnson-con modelos Ebony Fashion Fair

Aux Etats-Unis, seules les mannequins blanches avaient le droit de monter sur les podiums jusque dans les années 60. Ebony Fashion Fair changea la donne en faisant défiler des jeunes femmes noires. Et pourtant, le plus grand défilé de mode itinérant dans le monde, mettant en avant des mannequins et des designers noirs, commença presque par hasard…

 

Des noirs au devant de la scène créative, une initiative nouvelle

ebony fashion fair mannequins noires
En 1956, Eunice W. Johnson, la co-fondatrice des éditions Johnson & Johnson et du magazine Ebony fut approchée par un ami pour parrainer un défilé de mode qui avait pour but de récolter des fonds pour un hôpital de la Nouvelle-Orléans. Eunice Johnson se rendit alors en Europe, où elle constitua une collection des meilleurs pièces de couturiers tels que Christian Dior, Yves Saint Laurent, Givenchy, Oscar de la Renta, Valentino et Ungaro, pour n’en nommer que quelques-uns.
Le show était un prolongement du magazine Ebony, incarnant la beauté afro-américaine, tout en contribuant à briser les barrières culturelles à travers la mode. Non seulement, le défilé présentait des créations provenant d’Europe aux communautés noires, mais il permit également de faire émerger des talents au sein de ces communautés. Les spectacles présentaient les créations de nombreux designers comme Stephen Burrows et lancèrent la carrière de nombreux mannequins afro-américains comme Pat Cleveland, Judy Pace et Terri Springer. Le défilé de mode eut lieu dans dix villes en 1958 et se produisit par la suite dans 180 villes à travers les États-Unis, le Canada et les Caraïbes.

 

Une entreprise non sans embûche…

eunicejohnson avec Yves Saint Laurent 1973

Eunice Johnson et Yves Saint Laurent 1973

Bien que l’initiative rencontra un franc succès, mettre sur pied un tel défilé de mode annuel ne fut pas simple. Dans les premières années, lorsque le bus qui transportait les dizaines de mannequins noires sélectionnés par Mme Johnson s’arrêtait dans les stations d’essence dans le Sud ségrégationniste, on pouvait lire : « Pas de Noires dans les toilettes pour femmes. » Pendant les années 1960, l’industrie de la mode était encore récalcitrante à accueillir les femmes noires, à la fois sur et hors des podiums. Quand Mme Johnson a commencé ses voyages vers l’Europe, désireuse d’acquérir de grands volumes de créations de Haute Couture, elle a souvent rencontré des résistances. À l’époque, certains couturiers ont hésité à habiller les femmes noires de peur que les femmes blanches ne trouvent plus leurs créations attrayantes. M. Johnson dira même que lui et sa femme avaient à « mendier, persuader, et menacer pour obtenir le droit d’acheter des vêtements. »

 

Eunice Johnson : son impact sur l’industrie de la mode

ebony fashion fair
A force de courage et de persévérance,Mme Johnson a contribué à changer l’industrie de la mode. Comme l’atteste Kenneth Owen, ancien assistant producteur du défilé, « Elle a finalement été connue dans le milieu de la mode comme le plus grand acheteur de haute couture européenne. » Elle a déclaré au New York Times en 2001 « Nous étions ceux qui ont convaincu Valentino d’utiliser des mannequins noires dans ses spectacles dans les années 60 … j’étais à Paris, et je lui ai dit: ‘Si vous ne pouvez pas trouver de mannequins noires, nous en avons pour vous. Et si vous ne pouvez pas les utiliser, nous n’allons pas acheter chez vous. C’était avant qu’il soit célèbre. » Valentino accepta.
Le top model Pat Cleveland, qui a fait ses débuts sur l’Ebony Fashion Fair, déclara au Wall Street Journal que les détracteurs dans le Sud étaient menaçants, mais « ils ont compris que le changement arrivait. » Elle a aidé à ouvrir la voie à une nouvelle image de la femme noire moderne, en changeant leur propre perception et le regard des autres sur elles.
Au-delà de son influence sur la communauté noire, l’impact d’Eunice Johnson sur le monde de la mode américaine dans son ensemble ne peut pas être sous-estimé. «Mme Johnson n’a pas seulement apporté la Haute Couture à l’Amérique noire, elle l’a apportée à l’Amérique. Elle est venue avant Elsa Klensch, avant que la mode ne soit accessible», expliqua Teri Agins, journaliste de mode au Wall Street Journal.

Suite à la détérioration de l’état de santé de sa créatrice, L’Ebony fashion show pris fin en 2009. Mais depuis sa création, le spectacle a permis de récolter plus de 55 millions de dollars pour les fonds de charité et de bourses, permettant à des centaines de jeunes noirs de poursuivre leurs études.





 
 
 
 
 

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *