Xuly.Bët de retour à la Fashion Week de New York  

This post is also available in: Anglais

xuly.bet fashion week new york

Le 17 février dernier, le créateur malien Lamine Kouyaté, fondateur de la marque Xuly.Bët  faisait son grand retour à la Fashion Week de New York.

xulybet lamine

Il a marqué les podiums du Paris des années 90. En1992, il sort sa première collection sous la pluie à l’extérieur de la tente de Jean Paul Gaultier. La saison suivante, il crée un défilé de mode aux Tuileries avec des mannequins  sortant d’un bus touristiques. Ses vêtements fabriqués avec des pièces récupérées dans des friperies  bousculent la mode parisienne. Sa popularité dépasse les frontières au point d’inspirer un personnage du film « Prêt-à-porter » de Robert Altman. A l’époque, Xuly.Bët compte deux boutiques à Paris et une à New York.

A model walks the runway wearing Xuly Bet Fall 2016 during New York Fashion Week: The Shows at The Gallery, Skylight at Clarkson Sq on February 17, 2016 in New York City.

 

Pourtant, cela fait 10 ans que l’on n’a pas vu ses créations dans une Fashion Week new yorkaise. Pourtant, le créateur n’a pas disparu du milieu de la mode, il signe notamment des collections pour Naf Naf ou montre ses collections dans d’autres manifestations, comme la Black Fashion Week à Paris ou l’African Fashion Collective à New York.

A model walks the runway wearing Xuly Bet Fall 2016 during New York Fashion Week: The Shows at The Gallery, Skylight at Clarkson Sq on February 17, 2016 in New York City.

Pour sa collection Automne/Hiver 2016, .XULY.Bët mise sur la diversité du style, des couleurs  et des matières en passant par d’extravagantes gilets de fourrure carmin jumelés avec de riches combinaisons d’or, aux blousons de sport surdimensionnés.

Xuly Bet Fashion Show, Ready To Wear Collection Fall Winter 2016 in New Yorkxulybet-fall-2016-rtw-slide-JF3L-superJumbo

Il prend aussi position en créant le premier défilé de mode de la Fashion Week de New York avec des mannequins noirs « Je ne vais pas changer le monde, mais j’ai une sensibilité qui fait que je réagis à certaines choses (et cela) se traduit dans mon travail, dans les partis pris que je peux prendre« , explique-t-il. « Depuis les années 70 les femmes noires ont contribué à l’industrie de la mode » se référant aux défiles de mode métissés de couturiers comme Yves Saint Laurent « Où sont les filles comme ça maintenant ? ».

Tout ce que je peux dire c’est que ce ne sont pas les filles qui manquent mais les créateurs qui les fassent défiler…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *