Les Rituels de Beauté de Carole Da Silva, Présidente-Fondatrice de l’AFIP

This post is also available in: Anglais

carole da silva afip

 

Carole Da Silva est la Présidente-Fondatrice de l’Association pour Favoriser l’Intégration Professionnelle – AFIP. Française, d’origine béninoise, elle a une la gentillesse de partager son parcours d’entrepreneuse ainsi que ses rituels de beauté.

Quel est ton parcours?

J’ai fait toutes mes études à Bordeaux. Je suis venue sur Paris en 1996 pour faire mon stage de fin d’études au cabinet de Xavier Emmanuelli, alors Secrétaire d’Etat à l’action humanitaire. J’ai un DESS en ingénierie développement urbain et intégration en Europe

En 2005, j’ai été élue par l’Ambassade des Etats Unis dans le cadre du programme des visiteurs internationaux. J’étais également membre du Conseil d’Administration de l’ACSÉ et de sa commission Image de la diversité.

En 2006, j’ai été nommée au Haut Conseil à l’Intégration et au Conseil National de la Vie Associative.

En 2007, j’ai été ambassadrice de l’année européenne pour l’égalité des chances et ai siégé au Comité Consultatif de la Halde jusqu’à la création du Défenseur des droits.

En 2011, j’ai été lauréate du programme Ariane de Rothschild qui récompense les meilleurs entrepreneurs sociaux au niveau international (France, Angleterre, Etats-Unis, Belgique, Canada).

Pourquoi avoir créé l’AFIP?

Ingénieure en développement social urbain et intégration en Europe, j’ai fait le constat dès 1998 dans mon mémoire de fin d’études qu’à compétences égales, un jeune issu d’une minorité visible a moins de chance d’accéder à un emploi qu’un autre candidat. Par ailleurs, ma demande de stage de fin d’études a été refusée par une responsable noire, effrayée d’être taxée de communautarisme.

Ces deux expériences ont été le point de départ de mon engagement pragmatique dans la lutte contre les discriminations. Après avoir exercé des responsabilités au sein de collectivités territoriales dans les domaines de l’insertion, de la politique de la ville et de la vie associative, j’ai fondé en 2002, l’Association pour Favoriser l’Intégration Professionnelle (AFIP), pour aider concrètement les jeunes diplômés issus des minorités visibles et accompagner les entreprises dans la mise en œuvre de leur politique diversité.

Quels obstacles as-tu rencontré?

L’absence d’indicateurs pour mesurer la diversité de la société française. Faire reconnaître au monde économique que la discrimination liée à l’origine touchait plus fortement les diplômés de l’enseignement supérieur issus de la diversité.

Quel conseils donnerais-tu à une jeune femme noire qui veut se lancer dans l’entreprenariat?

Entreprendre, c’est avant tout un rêve, un état d’esprit. On ne s’improvise pas entrepreneure, on est entrepreneure ou on ne l’est pas. Donc je dirais à toute personne qui a ce désir de ne pas hésiter, de ne pas avoir peur de prendre des risques et de se faire confiance. Puis si c’est vraiment ça ne marche pas, on aura au moins eu le mérite d’avoir essayé. Pour moi la pire des choses est l’inaction.

Quelle est ton actualité?

Je poursuis le développement de l’AFIP à l’international par la création d’ une fondation .

Tu as une très belle peau, comment en prends-tu soin ?

J’ai une peau très sèche, donc je n’ai pas de boutons ni de points noirs. En revanche, j’ai besoin de très bien l’hydrater. Donc tous les soirs, je me démaquille avec de l’eau et du savon de Marseille. Je n’utilise pas de démaquillant. Ensuite je passe généreusement une bonne crème de nuit hydratante.

Te maquilles-tu ? A quelle occasion ?

Je me maquille tous les jours, car je suis souvent en représentation professionnelle et je me dois être impeccable. Le maquillage est pour moi tout aussi important que le brossage des dents.

Quels sont les 3 produits de maquillage sans lesquels tu ne pourrais pas te passer ?

Je suis une adepte des produits Iman que je commande sur le site de www.diouda.fr

  • Bb crème – Clay Medium Deep
  • Fond de teint illuminateur – Clay 5 / Earth 1
  • Protège-lèvres Labello

As-tu les cheveux défrisés ou naturels ? Pourquoi?

Naturels, pour ne pas les casser à cause des tissages.

Portes-tu des tissages? Pourquoi?

Je porte des tissages par pure commodité, car je déteste passer du temps à m’occuper de mes cheveux. C’est pourquoi, je ne les défrise plus pour limiter la casse.

Quelle est ta coiffure préférée ?

Un carré mi-long avec une frange ou une coupe très courte à la Halle Berry.

As -tu un secret de beauté qui te provient du Bénin?

Pas forcément, mais je conseille le beurre de Karité pour bien hydrater les pieds pour éviter les cors ou les verrues

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *