One Comment

  1. Merci pour ce super compte rendu Nell ! Je n’ai pas pu m’y rendre mais ton billet m’a permis de mieux appréhender la beauté du cheveu négroïde sous les angles historique et culturel. Un grand bravo à Juliette Sméralda ; je cours acheter ses ouvrages pour en savoir davantage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *